Elles habitent la ville

Elles habitent la ville

Des histoires de femmes qui expliquent le patrimoine et l’histoire de la ville de Castelló

Elles habitent la ville (Ellas habitan la ciudad) est un projet de recherche et de médiation culturelle promu par le Museu de la Ciutat de Castelló (Mucc). Il s’agit d’un ensemble d’activités dont l’objectif principal est de promouvoir la connaissance de l’histoire et du patrimoine culturel de la ville dans une perspective de genre.

Des histoires qui expliquent la ville par leur propre voix

Nous avons recueilli les témoignages de femmes d’âges, de milieux, de professions et d’idéologies différents qui vivent à Castelló de la Plana. La narration de leurs expériences et connaissances construit une histoire dans laquelle les femmes deviennent des sujets historiques actifs, ce qui contribue à reconcevoir notre connaissance de la réalité sociale de la ville dans son ensemble. Le musée devient ainsi un espace de dialogue et de réflexion dans lequel les citoyens jouent un rôle actif. Un espace qui favorise l’acquisition d’une conscience historique fondée sur la connaissance du passé pour la transformation de l’avenir.

Une partie seulement de l’histoire

Souvent, lorsque nous apprenons l’histoire d’un lieu, on nous parle d’événements importants, de moments et de lieux de grande valeur historique ou artistique. Cependant, ce n’est qu’une partie de l’histoire.

L’invisibilité historique des femmes et leur exclusion du récit officiel rendent nécessaire l’utilisation du genre comme outil de base pour expliquer l’organisation et les relations sociales. C’est pourquoi les activités « Elles habitent la ville » sont organisées autour de sujets thématiques liés à l’histoire contemporaine de notre ville : le travail dans les usines textiles, le commerce local, les soins ou les espaces de socialisation.

L’approche de ces thèmes prend en compte les sphères publiques et privées dans lesquelles sont joués les différents rôles de genre. Ce sont des histoires de la vie quotidienne, des anecdotes et des façons de faire du passé qui nous permettent de mieux comprendre le fonctionnement de notre société.

Les rencontres : les femmes racontent la ville

Rencontres avec des femmes qui partagent leurs expériences et leurs connaissances sur des sujets liés à l’histoire la plus récente de la ville.

Informations sur les rencontres
Dates: 10 mars 2022/27 avril 2022/19 mai 2022/16 juin 2022
Durée: de 19 à 20 h
Lieu: cour du Musée d’Ethnologie de Castelló
Entrée: gratuite sur réservation (info@mucc.es ou +34 964 735 217)
Public: jeunes et adultes

Entrée:

libre

Capacité maximale:

30 personnes

Informations de l'utilisateur:

val/cas

Carte postale:

val

Le travail des femmes dans les usines textiles de Castelló

Pilar Bonet, Mari Luz Basilio, Teresa Calduch i M.ª Dolores Carrillo

Au cours de la première moitié du XXe siècle, l’industrie textile s’est développée dans la ville de Castelló. En plus des ateliers, des métiers à tisser et des couturiers qui existaient déjà, des usines qui produisaient des chaussettes, des socquettes ou des tricots sont apparues. L’un des exemples les plus remarquables est l’usine Dávalos, dont le bâtiment est encore conservé. Pourtant, la plupart des bâtiments qui occupaient ces usines ont disparu, comme c’est le cas de l’usine de chaussettes et bas Julio Folch, qui était située avenue Pérez Galdós, ou de l’usine de tricots Vicente Saborit, située entre la rue Lagasca et l’avenue Hermanos Bou. .

À partir des années 1960, de nouveaux bâtiments industriels ont été construits sur l’avenue Vall d’Uixó. Certaines d’entre elles étaient dédiées à l’industrie textile, parmi lesquelles se distinguent les usines Marie Claire et Dusen. Ces usines textiles fonctionnaient jusqu’à récemment et leur main-d’œuvre était majoritairement composée de femmes.

Cette réunion comprend la conversation qui a eu lieu dans la cour du Musée d’Ethnologie de Castelló le 10 mars 2022. La réunion a réuni des femmes qui ont travaillé dans certaines de ces usines pendant une grande partie de leur carrière professionnelle. Leurs témoins nous renseignent sur la répartition du travail selon le sexe et les caractéristiques des rôles assignés. En plus de la journée de travail, les travailleurs ont partagé des expériences et des façons d’appréhender la vie.

El treball de les dones a les fàbriques tèxtils de Castelló 4

Pilar Bonet, Mari Luz Basilio, Teresa Calduch i M.ª Dolores Carrillo

Durant la primera meitat del segle xx, la indústria tèxtil es va desenvolupar a la ciutat de Castelló. A més dels tallers, telers i modistes que ja existien, van aparéixer fàbriques que produïen calces, calcetins o gèneres de punt. Un dels exemples més destacats és la fàbrica Dávalos, l’edifici de la qual encara es conserva. Tanmateix, la majoria dels edificis que ocupaven aquestes fàbriques han desaparegut, com és el cas de la fàbrica de calcetins i calces de Julio Folch, que es trobava a l’avinguda Pérez Galdós, o la fàbrica de gèneres de punt de Vicente Saborit, situada entre el carrer Lagasca i l’avinguda Germans Bou.

A partir dels anys 60 es van construir noves naus industrials a l’avinguda Vall d’Uixó. Algunes d’aquestes es van dedicar a la indústria tèxtil, entre les quals destaquen especialment les fàbriques de Marie Claire i Dusen. Aquestes fàbriques del tèxtil van funcionar fins fa poc i les seues plantilles estaven compostes majoritàriament per dones.

Aquesta trobada recull la conversa que va tenir lloc al pati del Museu d’Etnologia de Castelló el dia 10 de març de 2022. En la trobada van participar dones que van treballar en algunes d’aquestes fàbriques durant gran part de la seua trajectòria professional. Els seus testimonis ens aporten informació sobre el repartiment del treball segons el sexe i les característiques dels rols assignats. A més de la jornada laboral, les treballadores compartien experiències i formes d’entendre la vida.

Les entretiens : la ville à l’écoute des femmes

Archives audiovisuelles présentant l’intégralité des entretiens avec les femmes ayant participé au projet. Les entretiens sont organisés autour des axes thématiques suivants : l’usine textile, le commerce local et la vie sociale.

Objets : patrimoine habité

Catalogue numérique composé d’objets et de photographies qui permettent d’illustrer les témoignages recueillis lors de la recherche. Les fiches accompagnant chaque photographie fournissent des informations contextuelles sur la provenance, la date et l’utilisation des objets.